La maison d’école de Forgès

 

 Retour

 


 

 

    Les constructions d’écoles communales constituent un des plus vastes chantiers d’aménagement du territoire associant l’État et les collectivités territoriales sous la IIIe République.En dépit des subventions versées par l’État, les communes rurales, aux revenus modestes, ont consenti des efforts financiers souvent considérables pour permettre la construction de l’école communale au prix d’un fréquent endettement et d’impositions additionnelles.

 

 

Pour répondre à l’obligation légale d’entretenir une école primaire élémentaire la commune de Forgès dès 1878 ( CM des 9 et 23 juin 1878 ), en réponse à des courriers du Préfet ( 26 mai et 19 juin 1878 ), réfléchira à l’opportunité de construire une maison d’école mais demande à l’unanimité d’attendre pour prendre une décision :

« Le conseil après avoir réfléchi, considérant que la commune se trouve encore chargée d’un impôt extraordinaire pour la construction de l’église et n’ayant pas de ressources disponibles se prononce, à l’unanimité, pour l’ajournement du projet» ( CM du 9 juin 1878 )

 

Il faut préciser qu’il existait alors à Forgès une maison d’école de garçons en location et une maison d’école de filles aussi en location.

 

Par ailleurs « la gratuité absolue sera établie dans les écoles de la commune à partir du 1er janvier 1879 » ( CM du 10 octobre 1878 )

Cette décision a eu pour effet d’augmenter le nombre des élèves ( surtout les garçons )

 

 

C’est le 20 juillet 1879 que le conseil municipal émet le vœu de construire une maison d’école :

« Le conseil municipal après avoir mûrement délibéré considérant que le bail de la maison d’école de garçons expire le 31 décembre 1880 et que le local est insuffisant pour contenir 87 élèves……..considérant les avantages pécuniaires qu’accorde l’État aux communes pauvres ou surchargées d’impots émet le vœu qu’il soit procédé dans les plus brefs délais à la construction d’un groupe d’écoles pour 140 élèves et selon le plan type dressé par l’architecte »

( CM du 20juillet 1879 )

 

Le 24 juillet 1879 c’est la session extraordinaire pour la construction d’une maison d’école.

Sont présents 11 conseillers et 8 forgésiens parmi les plus imposés de la commune.

Il sera discuté de l’imposition supplémentaire, de l’emplacement pour la construire, du projet de construction, d’un emprunt de 10000 francs et de demandes de subventions auprès du département et de l’État.

On passe au vote : 11 voix pour et 8 voix contre

 

La décision est prise. Les débats et les discussions continueront au conseil municipal durant l’année 1880 pour le financement de la construction et la concrétisation de la promesse de vente du terrain.

 

Le terrain est le pré dit " le Pradel " de 22 ares appartenant à Mme Vve Parjadis.

Le prix est fixé à 4000 francs dont 500 francs de frais d’acte.

 

Pour la construction de la maison d’école, le devis présenté par l’entreprise ( 19 septembre 1879 ) est de 25232,63 francs ( 18481,60 francs pour les écoles et 5083,87 francs pour la mairie ).

Elle est de forme rectangulaire classique ( plan type ) et d’apparence austère avec la mairie au milieu, l’école de garçons sur une aile et l’école de filles sur l’autre aile. Les logements des instituteurs sont au premier étage. Les enfants accèdent aux salles de classes par deux grands couloirs qui servent de vestiaires.


Cela fera une dépense totale de 29232,63 francs.

Pour le financement il y aura une participation de la commune de 1432,63francs,

un secours de l’État de 17000 francs et un secours du département de 100 francs.

Pour combler le déficit de 10700 francs il faudra prévoir un emprunt sur 31 ans à partir de l’année 1881. ( lettre du Préfet datée du 20 mars 1880 )

 

Le 18 octobre 1880 un décret du Président de la République déclare d’utilité publique la construction d’une maison d’école pour les deux sexes dans la commune de Forgès et autorise l’acquisition d’une parcelle de terrain pour la dite construction. Ce décret devra être publié dans un journal (ce sera fait dans l’Echo Républicain) et affiché tant à la porte de la mairie que de l’église.
 
L’adjudicataire a été l’entrepreneur Jean Ceyrolle d’Argentat le 13 août 1881.
La commune entrera en jouissance de la dite maison le 1er janvier 1883.
 

C’est la construction emblématique et le principal relais de la politique d’une école laïque, gratuite et obligatoire pour tous instituée par Jules Ferry il y a plus d’un siècle.

 

L’école communale sera le vecteur le plus déterminant de la démocratisation de l’enseignement élémentaire.

 

 

 

                                                                 Pierre Dumoulin

                                                                 Le 27 octobre 2009

 

 

Sources : Archives de la Corrèze 

Forgès est une commune du canton d'Argentat